Meilleurs chevaux Aga Khan entraînés par Dermot Weld

  • 2019
    • TARNAWA / Blandford Stakes (GR II)
    • TARNAWA / Blue Wind Stakes (GR III)
    • AMAZING ONE PLUS / The Amethyst Stakes (GR III)
    • TARNAWA / Irish Stallion Farms EBF Give Thanks Stakes (GR III)
    • KASTASA / Loughbrown Stakes (GR III)
    2018
    2017
    • SHAMREEN / Blandford Stakes (GR II)
    • REHANA / Ebf Athasi Stakes (GR III)
    • EZIYRA / Irish Stallion Farms EBF Give Thanks Stakes (GR III)
    • SHAMREEN / Royal Whip Stakes (GR III)
    • EZIYRA / Kpmg Enterprise Stakes (GR III)
    2016
    • HARZAND / Epsom Derby (GR I)
    • HARZAND / Irish Derby (GR I)
    • TANAZA / Fairy Bridge Stakes (GR III)
    • SHAMREEN / Blandford Stakes (GR II)
    • EZIYRA / C.L. & M.F. Weld Park Stakes (GR III)
    2015
    2014
    • EDELMIRA / Give Thanks Stakes (GR III)

ENTRAÎNEURS

Dermot Weld

Entraîne depuis 1972

Installé à Rosewell House, The Curragh, Irlande

Dermot Weld était destiné au métier d’entraîneur. Son père Charlie avait créé Rosewell House, en face de l’hippodrome du Curragh, et l’écurie comptait déjà un très riche palmarès lorsqu’il la transmit à son fils. Alors âgé de 24 ans, ce dernier avait obtenu son diplôme de vétérinaire avant d’exercer quelques temps sur l’hippodrome de Belmont Park. La transition fut on ne peut plus fluide, et le jeune Dermot n’avait pas encore sa licence depuis deux ans lorsqu’il remporta son premier Groupe 1, les Middle Park Stakes, avec un poulain nommé Steel Heart. Bien que surtout réputé aujourd’hui pour son incroyable réussite dans les courses de longue distance, Dermot Weld a toujours su prouver que son talent s’appliquait de la même manière aux jeunes chevaux et aux sprinters. Il signa sa première victoire Classique en 1981, ou plutôt ses deux premières puisque Blue Wind réussit le doublé dans les Oaks d’Epsom et du Curragh. Un an plus tard, Prince’s Polly remportait les 1000 Guinées irlandaises. Très vite, le jeune entraîneur fit également montre d’un goût prononcé pour les défis internationaux. Son excellent sprinter Committed s’imposa dans deux éditions successives du Prix de l’Abbaye de Longchamp dans les années 1980. Puis en 1990, Weld retourna sur les lieux de ses débuts pour devenir le premier entraîneur européen – et le seul à ce jour – a gagner une étape de la Triple Couronne américaine : les Belmont Stakes avec Go And Go, un nom qui résume parfaitement la philosophie du professionnel irlandais. Cette victoire n’était que la première d’une longue série d’odyssées inédites à travers le globe, grâce auxquelles Weld est aujourd’hui un des rares entraîneurs à avoir remporté des courses de Groupe 1 sur quatre continents différents. En effet, dès l’année suivante, il épinglait le Hong Kong Mile à son palmarès. C’est probablement à cette époque qu’il commença à rêver d’un projet qui paraissait complètement fou à l’époque : envoyer un cheval à l’autre bout du monde pour disputer la mythique Melbourne Cup. Les obstacles étaient innombrables, à commencer par la législation australienne sur la quarantaine, mais Dermot Weld ne se laissa pas décourager : après des mois de lobbying auprès du gouvernement irlandais, la réglementation fut modifiée, et en 1993, Vintage Crop devint le premier cheval européen à enlever cette épreuve légendaire. En 1996, le poulain Zagreb offrit à Weld une victoire longtemps attendue dans l’Irish Derby, le seul Classique irlandais qui lui faisait encore défaut. Dance Design s’adjugea les Irish Oaks quinze jours plus tard, signant un nouveau doublé Classique pour Rosewell House. Le rythme des succès franchit encore un nouveau palier au tournant du millénaire. En août 2000, Weld établit un nouveau record national en sellant son 2 578ème gagnant – il est aujourd’hui bien au-delà des 3 000 victoires. Puis, après quatre saisons sans remporter un Groupe 1, l’écurie fut représentée par deux champions sur les longues distances : Vinnie Roe, qui entra dans l’histoire en remportant quatre éditions consécutives de l’Irish St Leger, et Media Puzzle, qui rapporta un deuxième titre dans la Melbourne Cup à Rosewell House. De nouvelles victoires Classiques suivirent, avec Refuse To Bend, lauréat des 2000 Guinées de Newmarket et de trois autres Groupes 1 ; Grey Swallow, auteur d’une victoire surprise dans l’Irish Derby 2004 ; Nightime, victorieuse dans les 1000 Guinées irlandaises en 2006, et imitée quatre ans plus tard par Bethrah. Dermot Weld continue de régner en maître sur les courses de grand fond. En 2010, Rite Of Passage lui apporta un premier titre dans l’Ascot Gold Cup, et pas plus tard qu’en 2013, la jument Voleuse De Cœurs signa une impressionnante victoire dans l’Irish St Leger, la septième pour le maître de Rosewell House. En septembre cette même année, Dermot Weld reçoit les premiers yearlings en provenance des Aga Khan Studs. Son addition à l'équipe des entraîneurs fait partie d'une volonté de répartir le nombre de chevaux entre plusieurs entraîneurs en Irlande, un système qui a fait ses preuves en France et qui portera ses fruits très rapidement. En effet, trois ans seulement après avoir reçu ses premiers pensionnaires, Dermot Weld remporte son premier Derby d'Epsom Gr.1 en 2016 avec un cheval portant les couleurs de Son Altesse l'Aga Khan, Harzand. Le fils de Sea The Stars a confirmé son talent avec une victoire dans le Derby Irlandais Gr.1 seulement trois semaines plus tard.


VOIR ÉGALEMENT

    • Michael Halford
      Michael Halford est un vrai "self-made man" pour lequel la route du succès n’a pas été un long fleuve tranquille...
    • Alain de Royer Dupré
      Résumer la carrière d’Alain de Royer Dupré par une poignée de victoires remarquables ou de noms de chevaux est quasiment impossible, mais certains chiffres permettent de saisir à quel point elle est exceptionnelle...
    • Mikel Delzangles
      Mikel Delzangles est né à Biarritz en 1971. Ses parents ne sont pas directement impliqués dans le milieu hippique, mais sa marraine est la Marquise Sol de Moratalla, éleveur et propriétaire majeur en France et au Royaume-Uni.
    • Jean-Claude Rouget
      Jean-Claude Rouget est né en 1953 en Normandie, non loin du Haras de Saint-Pair du Mont que dirige alors son père Claude pour le compte des époux Stern.
    • Francis-Henri Graffard
      Dès son plus jeune âge, Francis rêvait de devenir entraîneur, mais il a conclu son éducation classique et des études de droit avant de se tourner professionnellement vers les courses.
Ce site internet utilise des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ceux-ci nous permettent de vous offrir une meilleure expérience de navigation et de comprendre comment vous utilisez notre site internet.
Vous pouvez supprimer ou bloquer les cookies mais certaines parties du site ne fonctionneront plus.
En utilisant notre site internet, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Non, je veux en savoir plus Oui, j'accepte
Ce site internet utilise des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ceux-ci nous permettent de vous offrir une meilleure expérience de navigation et de comprendre comment vous utilisez notre site internet.
Vous pouvez supprimer ou bloquer les cookies mais certaines parties du site ne fonctionneront plus.
En utilisant notre site internet, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Non, je veux en savoir plus Oui, j'accepte