HISTOIRE DES HARAS

Un nouveau partenariat avec François Mathet

L’entrée dans le 21ème siècle marque le début d’une nouvelle époque pour les Haras du Prince Aga Khan avec l’arrivée de huit nouveaux étalons tous issus de l’élevage familial.

Il surprit alors beaucoup d’experts lorsqu’à Longchamp, lors de sa rentrée, il tint les 1600 mètres de la Poule d’Essai des Poulains dans la boue.

Cinq ans plus tard, parmi les premiers yearlings de Zeddaan se trouvait Kalamoun, qui offrit à l’Aga Khan sa seconde victoire dans cette course qui est l’équivalent français des 2,000 Guinées. Kalamoun, un produit de la famille de Mumtaz Mahal, avait plus de tenue que son père, et gagna le Prix Lupin sur 2100 mètres lors de sa sortie suivante, alors qu’Allez France était la grande favorite.

Blushing Groom est sans aucun doute le meilleur des sept gagnants de la Poule d’Essai des Poulains ayant appartenu à l’Aga Khan. En 1976, il accomplit l’exploit, réalisé par un seul poulain auparavant, de gagner les quatre championnats de Groupe I réservés aux deux ans : Prix Robert Papin, Prix Morny, Prix de la Salamandre et le Grand Critérium. Malgré une valeur officielle de cinq livres de plus que ses contemporains anglais, J O Tobin ne put rien faire contre Blushing Groom qui gagna le Grand Critérium par quatre longueurs.

Sa victoire dans la Poule d’Essai des Poulains fut tout aussi convaincante. Sa série de sept victoires consécutives fut enfin brisée lorsqu’il ne tint pas tout à fait la distance du Derby d’Epsom et dut se satisfaire de la troisième place derrière The Minstrel. Ce fut quand même une très bonne performance pour ce fils de Red God, dont les produits s’avérèrent plus tard excellents sur des distances ne dépassant pas 1600 mètres.