HISTOIRE DES HARAS

Premiers achats

Durant l'été 1921, l'Aga Khan demanda à l'Honorable George Lambton s'il pouvait prendre quelques chevaux à l'entraînement.

Non seulement entraîneur de 13 vainqueurs de courses Classiques anglaises, Lambton est aussi l’auteur du célèbre livre des courses Men and horses I have known, dût décliner l'offre car sa cour était déjà pleine. Cependant, il accepta d’acheter quelques yearlings aux ventes suivantes. Des instructions furent donc données à Lambton, de se concentrer sur les pouliches, à moins d'être attiré par un ou deux poulains en particulier.

Les yearlings se vendaient beaucoup plus tôt dans la saison qu’il n’est coutume aujourd’hui. Les ventes de juillet à Newmarket et les ventes de Doncaster pendant le meeting du St Léger offraient les meilleurs catalogues. Durant les quinze mois qui suivirent, l’Aga Khan rassembla la plus belle collection de pouliches jamais acquise par une seule personne en un court laps de temps.

Parmi elles, une acquisition très particulière pour 7 700 guinées - une pouliche par Tracery et Blue Tit. L’Aga Khan souligna son importance à ses yeux en la nommant Teresina, du nom de sa femme bien-aimée, la Begum Teresa Aga Khan, mère du Prince Aly Khan et grand-mère de l’Aga Khan actuel.

Teresina ne déçut pas. C’était une pouliche extrêmement polyvalente qui fut seconde des Coronation Stakes à Royal Ascot sur le mile, puis des Eclipse Stakes sur 2000 mètres ; elle gagna quatre courses y compris la Goodwood Cup (4200 mètres). En 1930, ce fut la fille de Teresina, Theresina, qui offrit à son propriétaire-éleveur son premier Classique pour pouliches en Irlande.

De la même vente à Doncaster vint une autre très bonne pouliche nommée Cos (5 000 guinées). Cette pouliche baie par Flying Orb provenant du haras de Lord d’Abernon (l’Ambassadeur britannique à Berlin) joua un rôle considérable, tant sur les hippodromes qu’au haras. Sur les conseils de Lambton, l’Aga Khan envoya ses nouvelles acquisitions à Richard Dawson qui entraînait à Whatcombe dans le Berkshire. Quant se profila la semaine de Royal Ascot, il n’avait toujours pas eu de gagnant. Mais Dawson, conscient de la classe de Cos, voulait à tout prix qu’elle débute au meilleur niveau, là où elle appartenait. Cos prit donc part dans les Queen Mary Stakes, l’une des courses les plus prestigieuses pour pouliches de deux ans. Elle s’y envola, pour remporter le premier succès anglais de l’Aga Khan en 1922.