HISTOIRE DES HARAS

Une nouvelle génération: Princesse Zahra Aga Khan

La Princesse Zahra Aga Khan, aînée des quatre enfants de Son Altesse, devint le premier membre de la nouvelle génération à être propriétaire de gagnants lorsque le 11 juin 1996 à Saint-Cloud Daralbayda gagna le Prix Flossie.

Ce fut sa seule victoire, mais elle réussit à prendre un peu de ’Black Type’ en se plaçant dans le Prix Minerve, un Groupe III précédemment gagné par sa mère Daralinsha. Par un heureux hasard Daralbayda est originaire d’une des grandes familles Boussac, celle de la très justement nommée Pretty Lady, mère de Dynamiter, qui gagna les Champion Stakes à deux reprises et une famille qui avait été introduite aux haras de l’Aga Khan par son père. Au haras depuis 1997, elle a jusqu’ici produit quatre pouliches dont Darinska, par Zilzal, qui a gagné brillamment pour ses débuts, avant de terminer troisième dans le Prix de Royaumont, Gr III, et seconde du Prix des Tourelles (Listed) en 2002. La sœur de Darinska, Darkara, remporta cette même course deux ans plus tard. Toutes deux font partie de la jumenterie Aga Khan, et leurs produits appartiennent et courent sous les couleurs de la Princesse Zahra. Le premier produit de Darinska ne fut rien moins que la triple gagnante de Groupe I Darjina (Poule d’Essai des Pouliches, Prix d’Astarté et Prix du Moulin de Longchamp) ; Darjina a depuis également rejoint la jumenterie princière.

La Princesse savoura aussi sa première victoire en Irlande lorsque John Oxx sella Khatara, son premier partant en Irlande. Partie favorite dans un lot de 21, cette pouliche par Green Desert remonta tout le peloton de la dernière place pour gagner d’une longueur. Plus tard, elle se plaça seconde d’une Listed quand elle finit seconde dans les Brownstown Stud Stakes à Leopardstown. Brownstown Stud fait depuis partie de Sheshoon.

Sa troisième jument fut Mandalara, une demi-sœur gagnante du vainqueur de deux Groupes I, Manndar. Elle partit au haras en 2001 et son deuxième foal Mandesha devint une triple gagnante de Groupe I (Prix d’Astarté, Prix Vermeille et Prix de l’Opéra. Bien que Mandalara fut vendue, la Princesse gardera sa fille qui est à présent poulinière. La sélection est un processus nécessaire pour une opération d’élevage de cette envergure, afin de maintenir un nombre égal de chevaux. En opérant une sélection sur ses chevaux, la Princesse Zahra reste ainsi fidèle à l’esprit de ces ancêtres et fondateurs de l’élevage.

Femme de cheval enthousiaste, Zahra Aga Khan a acquis au fil des ans une excellente connaissance et une maîtrise de la sélection des étalons, en prenant part aux tables-rondes annuelles de son père avec les directeurs des haras. Moins d’une décennie après avoir sélectionné sa première pouliche Daralbayda, la jumenterie originelle de la Princesse Zahra avait déjà produit cinq performers de black-type, dont deux gagnantes de Gr I. La génération suivante s’apprête peut-être à remplir de nouveaux espoirs.

En ce qui concerne le choix de ses couleurs, la Princesse a opté pour un mélange des styles et des couleurs associés aux succès de sa famille. Les couleurs françaises de l’Aga Khan ont toujours compris une casaque verte avec des épaulettes rouges et une toque verte, tandis que les couleurs anglaises et irlandaises traditionnelles étaient cerclées vert et chocolat avec une toque chocolat. Cependant, depuis que la couleur chocolat n’est plus acceptée, la Princesse a choisi d’enregistrer ses couleurs en France sous la forme de casaque verte, épaulettes marron, toque marron.